Aïn

Video 10 min. 43 / 4K, 16:9

This video was realized during an artist residency in Dar Hi in Nefta – Tunisia.

Funded by the Stiftung Kunstfonds _ NEUSTART KULTUR

Nefta, 2022

“Aïn” means source in Arabic.
In this work I wanted to show the palm grove, this unique place full of stories, source of inspiration for literature, source of natural resources for a city… I have set my sights on the palm tree, which is in itself an endless source of production, as much culinary, craft … I wanted to explore a metaphor of this idea of the source, of its search, of its perdition. For this I chose an object that of the palm branch stripped of its attributes and dried by the sun.
And as one seeks with a stick the source of water in a desert, I have staged a journey that takes the viewer from one landscape to another, from the Oasis in perdition to the desert. With the hope of finding another path, another horizon.

It is also a metaphor for the evolution of the environment in the southern regions of Tunisia, where the economic and ecological situation is catastrophic. And during my residency in Nefta, while talking with the inhabitants of the city, I was marked by the fact that despite the current situation, there is a strong will to move forward, to find other solutions, to create new initiatives. And this film is in a way a tribute to this spirit.


“Aïn” signifie source en arabe.

Dans ce travail j’ai voulu à la fois montrer la palmeraie, cet endroit unique remplie d’histoires, source d’inspiration pour la littérature, source de ressources naturelles pour une ville… J’ai jeté mon dévolu sur le palmier, qui est en lui-même une source sans fin de production, tant culinaire, que artisanal… J’ai voulu explorer une métaphore de cette idée de la source, de sa recherche, de sa perdition. Pour cela j’ai choisi un objet, celui de la branche de palmier dépouillée de ses attributs et séchée par le soleil.

Et comme on cherche avec un bâton une source d’eau dans un désert, j’ai mis en scène un voyage qui emmène le spectateur d’un paysage à l’autre, de l’Oasis en perdition au désert. Avec cet espoir de trouver un autre chemin, un autre horizon.

C’est aussi une métaphore de l’évolution de l’environnement dans les régions du sud de la Tunisie, où la situation économique et écologique est catastrophique. Et durant ma résidence à Nefta, en parlant avec les habitants de la ville, j’ai été marquée par le fait que malgré la situation actuelle, il y a une volonté forte d’avancer, de trouver d’autres solutions, de créer de nouvelles initiatives. Et ce film est en quelque sorte un hommage à ce souffle.